top of page
Rechercher

Hypersensibilité, le super pouvoir pour lire dans les esprits 😐

TDAH, HPI, des mots très à la mode qui feraient presque oublier qu’il s’agit au départ d’une faculté de ressentir les émotions (les siennes et celles d’autrui) de manière extrême. Définition sommaire mais qui résume bien la vie des hypersensibles.



La course aux diagnostics de ces quelques lettres illustre le fourvoiement d’une grande partie de la population. 


Dès qu’un enfant abuse des caprices, pleure "un peu trop", ressent beaucoup de colère, etc. on a tendance à vouloir l'étiqueter. Parfois pour rassurer, parfois pour briller. 


Cependant, un diagnostic mal posé peut faire des ravages. A l’inverse, un diagnostic avéré mais qui donne lieu à une batterie de soins est tout aussi préjudiciable.



Avant de vouloir absolument tout « soigner », il est judicieux de s’interroger sur le bien-fondé de l’acte et sur ce que la personne concernée est prête à perdre. 


S’il n’est pas toujours facile de vivre intensément, c’est malgré tout une force sans commune mesure et une faculté indiscutable que d’avoir la capacité intuitive de comprendre immédiatement l’autre même quand il parle de tout sauf de ce qui le tourmente.


Mes thérapies sont basées sur le fait que tous nos bagages font partie de nous et qu’au lieu de les traîner comme un poids, ils peuvent, au contraire, nous servir d’appui au quotidien, tout comme Mary Poppins, ne serait pas qui elle est sans son sac à malice.



En tant que psychologue, je suis certaine que, si je n’avais pas été hypersensible, je n’aurais pas été aussi pertinente dans l’appréhension de mon métier. Les confrères qui partagent ce point de vue ont tous à cœur de laisser leur autonomie à leurs patients qui ont seulement besoin de changer leur perception d’eux-mêmes.


 


Jamais nous ne priverions qui que ce soit de l’un de ses traits de caractère tant que nous pouvons trouver des solutions pour en faire un atout, une spécificité, une nourriture pour la confiance en soi.



1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page