top of page
Rechercher

Deuil : la mort comme tabou

Faire le choix d'accompagner les personnes endeuillées pour leur rendre l'autonomie et la joie de vivre n'a rien de déprimant. Bien plus de rires que de larmes, des partages légers...la vie quoi. 


La lumière doit me porter au quotidien (tant que faire se peut) pour tenir mes engagements.


La difficulté d'oser faire un pas pour aller mieux, pour avancer et se défaire de toute forme de culpabilité isole. Les tabous nous étouffent.



La mort n'est pas la fin, bien au contraire, l'histoire continue de s'écrire bien au-delà. Autant en faire quelque chose de brillant. 



14 vues0 commentaire

Comments


bottom of page